Rechercher

ICEA conseille le Gouvernement du Mali dans la réforme du secteur de l’eau

Mis à jour : 10 oct. 2018

Le secteur de l’eau au Mali a connu plusieurs vagues de réformes. En 2010, après l’échec constaté de la privatisation d’EDM-SA (Eau et Energie du Mali) qui avait eu lieu au début des années 2000, le Gouvernement a décidé de mettre en place un nouveau schéma dans le secteur de l’eau. Deux sociétés sont créées, une société de patrimoine (SOMAPEP-SA) et une société fermière (SOMAGEP-SA), avec un montage contractuel tripartite :

  • un Contrat d’affermage (SOMAGEP-SA/SOMAPEP-SA/Etat) associé à un Contrat de performance pour l’exploitation du service d’une durée de 15 ans

  • un Contrat de concession (SOMAPEP-SA/Etat) associé à un Contrat-plan pour la gestion des investissements d’une durée de 30 ans

Ces contrats ont été signés en 2013 et une évaluation de la réforme était prévue au bout de trois ans pour en tirer des leçons et, le cas échéant, étendre le modèle au secteur de l’électricité.


ICEA a été mandaté en novembre 2018 par le Ministère en charge de l’eau et la SOMAPEP-SA pour mener cette évaluation et proposer de nouvelles orientations.


Il ressort des analyses que les objectifs initiaux sont majoritairement atteints :

  • L’eau et l’électricité sont désormais deux secteurs complètement indépendants, mettant fin aux subventions croisées et au financement des déficits de l’électricité par les recettes de l’eau potable

  • Des financements très importants ont été mobilisés auprès des bailleurs de fonds internationaux autour du projet Kabala, mais aussi pour des centres de l’intérieur

  • Les objectifs contractuels, notamment les performances techniques, sont majoritairement atteints par les deux sociétés d’eau

  • L’Etat n’a pas eu à subventionner l’exploitation pendant la période

Toutefois, malgré la qualité des contrats, l’Etat étant resté le seul actionnaire des deux sociétés, le schéma contractuel s’avère complexe et peu efficace. Plusieurs options pour la feuille de route du secteur sur les prochaines années ont été proposées par ICEA.