Rechercher

ICEA appuie l’ONAS en Tunisie pour sa première expérience en PPP

Mis à jour : 10 oct. 2018



Alors que le secteur de l’assainissement en Tunisie a été jusqu’à aujourd’hui géré par l’ONAS, office public, le gouvernement souhaite moderniser le secteur au travers du développement de partenariats public-privé. L’ONAS construit, exploite et entretient aujourd’hui 115 stations d’épuration, avec une capacité totale de traitement de 9,0 millions équivalents habitants.


A terme, le gouvernement envisage de concéder la gestion de plus de 50% des infrastructures d’assainissement. L’objectif est notamment d’obtenir une meilleure efficacité coût-performance du service et de limiter l’augmentation des frais d’exploitation liée à l’atteinte des performances environnementales requises par la réglementation.


Dans une première phase, un projet pilote portant sur 2 lots a été défini. Ces 2 lots représentent 17% des linéaires de réseau et 24% des volumes d’eaux usées traités par l’ONAS :

  • ​un 1er lot au Nord du Grand Tunis, comprenant 1 230 km de réseaux et 1 station d’épuration d’une capacité de 40 000 m³/j

  • un 2ème lot dans les gouvernorats de Gabès, Médenine, Sfax et Tataouine et comprenant 1 780 km de réseaux et 14 stations d’épuration d’une capacité de 134 000 m³/j

Chaque contrat comprendra la réalisation des travaux initiaux de remise à niveau des ouvrages et de gros entretien-renouvellement (GER), d’une part, et l’exploitation et la maintenance des ouvrages sur une durée de 10 ans, d’autre part. Toutefois les délégataires ne financent pas les travaux.


ICEA apporte son expertise sur les aspects institutionnels et financiers en appui du groupement Artelia-Bird&Bird qui, ainsi que l’IFC, a été retenu par le gouvernement pour accompagner l’ONAS dans la structuration et la mise en place de ces deux contrats. Le projet pilote est actuellement dans la phase de recrutement des opérateurs. Une pré-qualification des candidats intéressés a été lancée en septembre 2017. Le dossier d’appel d’offres sera envoyé aux candidats préqualifiés à l’été 2018 pour un démarrage des contrats attendu avant fin 2019.