Rechercher

ICEA accompagne la BEI dans l’instruction d’un financement de 60 M Euros pour l’AEP d'Antananarivo

Le système d’alimentation en eau de la ville d'Antananarivo est saturé. Les capacités de production actuelles sont insuffisantes et la vétusté du réseau occasionne des pertes physiques importantes, qui, jointes à des pertes commerciales, génère un rendement global très faible. Le secteur n’a pas connu d’investissements majeurs depuis au moins 15 ans, du fait notamment de l’instabilité politique du pays.


Seuls bailleurs de fonds aujourd’hui présents dans le secteur, la BEI et l’UE envisagent le financement d’un projet d’un montant de 60 millions d’Euros. Ce projet permettra d’augmenter la capacité de production du système actuel de 150 000 m³/j (soit un quasi doublement des capacités), mais également de contribuer à la réduction des pertes, par rénovation de parties du réseau, et d’augmenter le linéaire des conduites.


ICEA (et SEURECA sur la partie étude environnementale et sociale) appuie la BEI dans l’instruction du dossier afin de s’assurer de sa cohérence institutionnelle et de la viabilité économique et financière du projet. Au-delà de cet appui, ICEA réalise également l’actualisation de la dernière étude tarifaire effectuée en 2005, déjà par notre équipe. Cette étude, d’envergure nationale, inclut une enquête sur la capacité / volonté à payer auprès de 500 ménages. Elle doit aboutir à la proposition d’une nouvelle grille tarifaire pour les 4 prochaines années, devant permettre le retour à l’équilibre du service et un accès à l’eau potable pour les plus démunis.